Archives de Catégorie: Divers

Sortie du magazine de pêche 1max2peche n°23…

Sortie du numéro 23 gratuit…                                        Septembre – Octobre 2017

 

 

 

 

 

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine…

Publicités

Samedi 16 septembre. La Journée des Assises de la rivière Loiret…

Samedi 16 septembre aura lieu la Journée des Assises de la rivière Loiret à Olivet dans le Parc du Poutyl, de 11 h à 17 h, Cliquez sur l’image pour l’agrandir…

Sortie du magazine de pêche 1max2peche n°22…

Sortie du numéro 22 gratuit…                                               Juillet – Août 2017

 

 

 

 

 

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine…

Faucardage du Loiret pour 2017….

Le faucardage a débuté le 20 juin pour une durée de 2 à 3 semaines…       Le secteur faucardé pour cette année sera de l’ancien restaurant Paul Foret jusqu’aux restaurants du bassin de Saint Samson.

Début du faucardage sur le bassin Paul Foret…

La barge qui effectue les rotations pour évacuer les algues…

_____________________________________________________________________________Extrait de La République du Centre du 29/06/2017.                                            Près de 150 tonnes d’herbes invasives seront retirées, d’ici à une dizaine de jours, des eaux du Loiret. Une opération indispensable pour permettre des activités nautiques.

Le bateau faucardeur multiplie les rotations. Plus de dix jours, déjà, qu’il sillonne le Loiret. Il en retire les herbes invasives qui, depuis des semaines, rendent la navigation presque impossible.

Et les chaleurs du mois de juin n’auraient fait qu’accentuer le phénomène. « La densité de l’herbe est plus importante que l’an passé. Avec les inondations de juin dernier, certaines avaient été retirées », précise Sandrine Lerouge, adjointe au cadre de vie. Si 144 tonnes ont été arrachées au Loiret l’été dernier, cette fois, 150 tonnes devraient être transformées en compost.

Période de faucardage prolongée.                                                             L’ampleur du chantier contraint même les professionnels à étendre la période de faucardage. « Il a débuté le 19 juin et devait durer deux semaines. Finalement, nous allons poursuivre de plusieurs jours en    juillet », projette l’adjointe olivetaine.

Un premier chenal a déjà été créé entre le gymnase du Beauvoir et le Sentier-des-Prés. « Il est moins long que l’an passé mais plus large. Cela va créer des courants plus forts, il y aura plus d’oxygène… » Un second permettra de naviguer entre le Beauvoir et le gîte La Maison rose. Par ailleurs, « à partir du mois de juillet, un arrachage manuel sera assuré, à certains endroits, notamment près du camping, par des membres du chantier d’insertion, Val Espoir », détaille Sandrine Lerouge.

Une enveloppe de 15.000 euros permettra de financer les diverses opérations. Aucune autre session de faucardage n’est envisagée d’ici à la fin de l’été. Le niveau du Loiret ne permettra plus, dans quelques semaines, le passage d’un bateau faucardeur.

Nicolas Da Cunha ____________________________________________________________________________

Aux petits soins pour le Loiret…

Extrait de La République du Centre du 6/6/2017

Très régulièrement, les gardes rivières extraient les déchets jetés dans le Loiret.
© Machicoane Chantal

Le Loiret fait l’objet de toutes les attentions. Ils sont nombreux à se pencher sur son état de santé, des riverains aux associations en passant par les collectivités territoriales et l’État.

Au fil du cours d’eau, quotidiennement, deux anges gardiens veillent sur lui. Il s’agit des gardes-rivières Stéphane Thauvin et Sylvain Pinault qui font équipe depuis de nombreuses années. Qu’importe la saison, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige ou que la chaleur soit écrasante, ils scrutent le Loiret et prennent son pouls. Régulièrement, ils embarquent sur leur barge pour nettoyer le lit de la rivière de ses détritus : bouteilles, sacs en plastique, canettes, boites en carton, paquets de cigarettes…

Une faune exceptionnelle.

« C’est malheureusement devenu habituel. C’est ça qui pollue le plus et qui est préjudiciable à la faune et la flore plus que les herbes invasives », regrettent Stéphane et Sylvain.

Les herbes invasives, pointées du doigt depuis quelques années, sont extraites pour une partie par faucardage. « Il faut comprendre que c’est leur quantité qui est problématique parce qu’en soi, elles sont signe aussi d’une bonne qualité des eaux », expliquent les deux spécialistes.

La rivière, c’est aussi une faune exceptionnelle et des oiseaux de plus en plus nombreux à l’image des foulques. Il est aisé d’en apercevoir les nids en naviguant. « Le souci, c’est que les femelles pondent cinq à six fois quatre à cinq œufs, ce qui fait que les sujets sont de plus en plus nombreux », précisent Stéphane et Sylvain. « Nous avons remarqué que ces oiseaux sont assez agressifs et qu’ils attaquent même les cygnes. »

Dans le cadre de la semaine des rivières, « les assises du Loiret » (instance créée en novembre 2016) proposent en partenariat avec France Nature environnement deux balades d’une heure chacune pour découvrir la rivière, demain à 10 heures et à 18 heures. Rendez-vous sur le parking de la Reine Blanche.

Sortie du magazine de pêche 1max2peche n°21…

Sortie du numéro 21 gratuit…                                                    Mai-Juin 2017

 

 

 

 

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine…

Image

Concours des jeunes, samedi 20 mai 2017…

Après trois mois d’attente…

BONNE SAISON A TOUS !!!

Préparer l’ouverture, écrasez vos ardillons…

Tous les pêcheurs témoins d’accident d’hameçon piqué dans la main ou ailleurs, sont je pense, convaincus qu’un hameçon avec les ardillons écrasés peut-être un énorme avantage pour éviter de terminer une partie de pêche aux urgences. Pour le poisson c’est pareil, un triple mal piqué sans ardillon ça s’enlève tout seul…LE BON COMPROMIS, ÉCRASEZ VOS ARDILLONS…
Hameçons sans ardillons ou ardillons écrasés ? C’est vrai qu’avec des hameçons sans ardillons que l’on trouve dans le commerce, il y a des décrochages. Lorsque l’on écrase à la pince un ardillon, ou ce dernier se casse net ou il s’aplatit et dans les 2 cas il y a un petit renflement suffisant pour éviter les décrochages si l’on prend la peine de rester « fil tendu » pour garder le contact avec le poisson.
A tous les pêcheurs, pratiquants du « no kill » ou d’une pêche responsable et raisonnée, le fait d’écraser les ardillons de vos hameçons, vous permettra de remettre les poissons à l’eau avec les meilleures chances de survie. Le pêcheur qui souhaite limiter ses prélèvements, ou bien si le poisson n’est pas maillé (et nous avons la chance d’avoir une grosse densité de brochetons dans la rivière Loiret), pourra enlever facilement l’hameçon et diminuera également le risque de pathologie après capture.
C’est bien pratique pour le pêcheur maladroit qui peut se planter un hameçon dans la main… Là encore l’hameçon s’enlèvera facilement.
Quelques autres règles doivent être observées pour protéger les poissons comme celui de pratiquer un ferrage à la touche, ne pas laisser engamer l’hameçon trop profond, éviter les manipulations trop longues (photos ou récupération d’un triple avec ardillons dans les ouïes) et se mouiller les mains pour toucher les poissons. C’est avec ces gestes simples et de bon sens que que vous pourrez donc relâcher vos prises maillées ou non, dans de meilleures conditions.                   LBO

La météo…

La température, la luminosité, le vent, la pression atmosphérique ont une grande influence sur le comportement alimentaire des poissons.
Pour adapter vos sorties de pêche, voici un site où l’on trouve la météo des régions Centre, assez fiable pour une fois…
En plus de la simple météo, vous trouverez des informations sur les prévisions à 7 jours, vitesse et orientation du vent, la pression atmosphérique, des vigilances de crues, de pollutions, de pollens, des informations satellites sur les risques d’orages…

Cliquez sur l’image pour accéder au site…

Vous retrouvez le site dans la rubrique « LIENS »