Archives de Catégorie: Divers

Sortie du magazine de pêche 1max2peche n°21…

Sortie du numéro 21 gratuit…                                                    Mai-Juin 2017

 

 

 

 

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine…

Image

Concours des jeunes, samedi 20 mai 2017…

Après trois mois d’attente…

BONNE SAISON A TOUS !!!

Préparer l’ouverture, écrasez vos ardillons…

Tous les pêcheurs témoins d’accident d’hameçon piqué dans la main ou ailleurs, sont je pense, convaincus qu’un hameçon avec les ardillons écrasés peut-être un énorme avantage pour éviter de terminer une partie de pêche aux urgences. Pour le poisson c’est pareil, un triple mal piqué sans ardillon ça s’enlève tout seul…LE BON COMPROMIS, ÉCRASEZ VOS ARDILLONS…
Hameçons sans ardillons ou ardillons écrasés ? C’est vrai qu’avec des hameçons sans ardillons que l’on trouve dans le commerce, il y a des décrochages. Lorsque l’on écrase à la pince un ardillon, ou ce dernier se casse net ou il s’aplatit et dans les 2 cas il y a un petit renflement suffisant pour éviter les décrochages si l’on prend la peine de rester « fil tendu » pour garder le contact avec le poisson.
A tous les pêcheurs, pratiquants du « no kill » ou d’une pêche responsable et raisonnée, le fait d’écraser les ardillons de vos hameçons, vous permettra de remettre les poissons à l’eau avec les meilleures chances de survie. Le pêcheur qui souhaite limiter ses prélèvements, ou bien si le poisson n’est pas maillé (et nous avons la chance d’avoir une grosse densité de brochetons dans la rivière Loiret), pourra enlever facilement l’hameçon et diminuera également le risque de pathologie après capture.
C’est bien pratique pour le pêcheur maladroit qui peut se planter un hameçon dans la main… Là encore l’hameçon s’enlèvera facilement.
Quelques autres règles doivent être observées pour protéger les poissons comme celui de pratiquer un ferrage à la touche, ne pas laisser engamer l’hameçon trop profond, éviter les manipulations trop longues (photos ou récupération d’un triple avec ardillons dans les ouïes) et se mouiller les mains pour toucher les poissons. C’est avec ces gestes simples et de bon sens que que vous pourrez donc relâcher vos prises maillées ou non, dans de meilleures conditions.                   LBO

La météo…

La température, la luminosité, le vent, la pression atmosphérique ont une grande influence sur le comportement alimentaire des poissons.
Pour adapter vos sorties de pêche, voici un site où l’on trouve la météo des régions Centre, assez fiable pour une fois…
En plus de la simple météo, vous trouverez des informations sur les prévisions à 7 jours, vitesse et orientation du vent, la pression atmosphérique, des vigilances de crues, de pollutions, de pollens, des informations satellites sur les risques d’orages…

Cliquez sur l’image pour accéder au site…

Vous retrouvez le site dans la rubrique « LIENS »

Création d’une réserve de pêche à partir de 2017…

La pêche est interdite à partir de la gare à bateau de la Quetonnière jusqu’au moulin de Saint Samson sur une largeur 15 de mètres.
La délimitation de la réserve sera matérialisée par des bouées…

Le Brochet Olivetain

Sortie du nouveau magazine de pêche 1max2peche n°20…

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine ►

Sortie du numéro 20 gratuit
Mars-Avril 2017…

 

 

 

 

Cliquez sur la couverture pour lire le magazine  ►

Nouveaux catalogues 2017 des plus grandes marques de pêche…

Des nouveaux moulinets, des nouvelles cannes, des nouveaux leurres et aussi des nouveaux coloris… De quoi nous faire rêver en attendant la saison prochaine…

Quelques sélections : FiiishFish Connection – Ultimate Fishing – Way of FishingDelalandeIllexFrench Touch Fishing … et tous les autres…

Compte rendu de l’Assemblée Générale 2017…

L’Assemblée Générale du Brochet Olivetain s’est déroulée le dimanche 19 février au centre culturel d’Yvremont à Olivet…

Cliquez sur l’image pour accéder au compte rendu 2016 et le programme 2017…

Il y aurait des écrevisses rouges de Louisiane dans le Loiret…

Cliquez sur l'image pour l'agrandir...

Cliquez sur l’image pour l’agrandir…

L’ÉCREVISSE ROUGE DE LOUISIANE : UNE CALAMITÉ !
Je suis originaire du Mexique et du sud des USA. Introduite en Espagne dans les années 70 pour des raisons commerciales, je colonise méthodiquement le vieux continent. Je suis une redoutable machine de 10 à 12 cm plus les pinces, qui m’adapte à tous les milieux : très résistante je me reproduis (300 à 500 œufs plusieurs fois par an) quelques soient les conditions et la qualité de l’eau ! La couleur de ma carapace va de rouge vif à brun-rouge. Je suis vorace, je mange de tout, écrevisses, têtards, escargots, poissons et même des détritus. Je prends la place de l’écrevisse indigène (dite à pattes blanches) et mes pinces sont trois fois plus puissantes que les siennes. J’agis aussi sur le milieu par mon activité «grouillante» qui détruit la végétation aquatique.
Actuellement, j’ai complètement investi la façade atlantique française et je suis capable de creuser terriers et galeries jusqu’à 4 mètres de profondeur. Je peux rester plusieurs jours hors de l’eau. On me trouve dans les prairies humides, marais, marécages, lacs et cours d’eau.
On peut me pêcher toute l’année, on ne doit pas me transporter vivante (prolifération possible). On peut me cuisiner mais compte tenu de mon régime alimentaire (détritus) c’est à déconseiller.

Il y aurait des écrevisses rouges de Louisiane dans le Loiret… Alors méfiance et destruction !

Christian Delaplace