Faucardage du Loiret pour 2017….

Le faucardage a débuté le 20 juin pour une durée de 2 à 3 semaines…       Le secteur faucardé pour cette année sera de l’ancien restaurant Paul Foret jusqu’aux restaurants du bassin de Saint Samson.

Début du faucardage sur le bassin Paul Foret…

La barge qui effectue les rotations pour évacuer les algues…

_____________________________________________________________________________Extrait de La République du Centre du 29/06/2017.                                            Près de 150 tonnes d’herbes invasives seront retirées, d’ici à une dizaine de jours, des eaux du Loiret. Une opération indispensable pour permettre des activités nautiques.

Le bateau faucardeur multiplie les rotations. Plus de dix jours, déjà, qu’il sillonne le Loiret. Il en retire les herbes invasives qui, depuis des semaines, rendent la navigation presque impossible.

Et les chaleurs du mois de juin n’auraient fait qu’accentuer le phénomène. « La densité de l’herbe est plus importante que l’an passé. Avec les inondations de juin dernier, certaines avaient été retirées », précise Sandrine Lerouge, adjointe au cadre de vie. Si 144 tonnes ont été arrachées au Loiret l’été dernier, cette fois, 150 tonnes devraient être transformées en compost.

Période de faucardage prolongée.                                                             L’ampleur du chantier contraint même les professionnels à étendre la période de faucardage. « Il a débuté le 19 juin et devait durer deux semaines. Finalement, nous allons poursuivre de plusieurs jours en    juillet », projette l’adjointe olivetaine.

Un premier chenal a déjà été créé entre le gymnase du Beauvoir et le Sentier-des-Prés. « Il est moins long que l’an passé mais plus large. Cela va créer des courants plus forts, il y aura plus d’oxygène… » Un second permettra de naviguer entre le Beauvoir et le gîte La Maison rose. Par ailleurs, « à partir du mois de juillet, un arrachage manuel sera assuré, à certains endroits, notamment près du camping, par des membres du chantier d’insertion, Val Espoir », détaille Sandrine Lerouge.

Une enveloppe de 15.000 euros permettra de financer les diverses opérations. Aucune autre session de faucardage n’est envisagée d’ici à la fin de l’été. Le niveau du Loiret ne permettra plus, dans quelques semaines, le passage d’un bateau faucardeur.

Nicolas Da Cunha ____________________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s